Canada

Ouest Canadien

(Ontario - Manitoba -Saskatchewan - Alberta - Colombie Britannique)

De Montréal à Vancouver, un road trip de plus de 5 000 km et 3 heures de décalage horaire ! A cela nous aurions pu ajouter les 1 500 km depuis le point le plus à l'Est du Canada où nous étions le mois précédent. Mais ce périple là, nous le développons à travers une série de publications reprenant les autres provinces.

En partant du Québec nous avons traversé l'Ontario, le Manitoba, le Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique. Encore une fois, une multitude d’arrêts au programme, le but étant de visiter, d'observer, de découvrir et de s’imprégner du Canada.

l'Ouest on Roadtrippers

On quitte Montréal pour Ottawa en Ontario (capitale du pays). Il pleut des cordes, visite éclair et direction Carp pour explorer le "Diefenbunker" à l'abri de la pluie et bien plus !

 

C'est un abri antiatomique souterrain de 4 étages construit secrètement pendant la guerre froide entre 1959 et 1961 pour abriter les 535 responsables du Gouvernement Canadien et les officiers de l'armée en cas d'attaque nucléaire.

Reconverti en musée, on nous fourni un plan pour s'y balader librement.

 

On commence par traverser un tunnel anti-souffle de 115 m puis on passe la porte blindée de 1 800 kg, des portes automatiques et plusieurs sas de décontamination pour enfin arriver au cœur du bunker. Tout a été laissé comme à l’époque, comme si les personnes s’étaient volatilisées, laissant des scènes de vie en pause. Une incroyable ambiance y règne, très déroutante, entre le film d'horreur et le jeu vidéo, un vrai labyrinthe où on a l'impression qu'une créature va surgir de nulle part à tout moment !

On reprend la route et c'est parti pour plusieurs centaines de kilomètres à travers l'Ontario. La route est parfaite, bien tracée, nous sommes quasiment seuls. Entre les sapins, la roche, les lacs, les cours d'eau, les ponts et les animaux sauvages qui nous regardent passer, on se sent libre !

Plusieurs arrêts, notamment au Lac Supérieur. Le plus grand lac d'eau douce du monde contenant 10% des réserves de la planète. On se croirait devant l'Océan, incroyable...

Changement de province, nous voilà au Manitoba. La plus grande ville, Winnipeg, arbore un urbanisme de style contemporain.

 

 

 

 

On nous avez prévenu, "Vous verrez dans le Manitoba, il y a plein de fumée !"

Effectivement, les incendies dégagent énormément de fumée, et obscurcissent le ciel en laissant seul le soleil percer cette masse noire.

 

Le Manitoba est une province très plate, bordée de prairies. Nous avons pu observer des bisons en liberté. La puissance qu'ils dégagent est assez impressionnante !

Contraints d’échapper à une vague de froid, nous avons traversé la province du Saskatchewan assez rapidement. Petit arrêt à Saskatoon pour la nuit. Elle fut bien fraiche, même froide on peut le dire, 4 degrés dans le van au réveil ça pique un peu...

Un peu plus on allumait le chauffage !

 

Direction la province d'Alberta. Petite randonnée dans le Parc Elk Island pour profiter des belles couleurs automnales. Quelques biches traversent nonchalamment le parking. Quelques bisons nous barrent la route en grognant, c'est la période de rut. Ils nous laisserons finalement passer après quelques clichés. Pas de castors en vue, juste leurs traces fraichement laissées sur les troncs d'arbres.

Arrivés à Edmonton au Nord de la province, nous pensions prendre la route 93 qui traverse les Rocheuses depuis le Parc Jasper jusqu'au Parc Banff. Mais elle est enneigée et en partie glacée. Tant pis pour Jasper !

Nous attendrons deux jours que le froid et la pluie s'en aille et coupons plein Sud vers Calgary. Petite visite de la ville et en route pour les Rocheuses que nous apercevons enfin !

 

 

 

Nous roulons jusqu’à la petite ville de Banff, à l’intérieur du parc du même nom.

Nous sommes au cœur des Rocheuses canadiennes. Plusieurs montagnes d'environ 3 000 mètres prisées par les randonneurs entourent la ville. Elle possède sa station de ski, des sources thermales et son fameux parc national que nous voulons découvrir !

Le parc est très grand. A plus de 60 km de la ville de Banff toujours dans le parc, nous nous arrêtons au Lac Louise. La couleur turquoise de son eau est due aux farines de roches générées par une action naturelle de meulage des glaciers sur celles-ci.

On peut y faire un petit tour en canoë moyennant 100 $ de l'heure...

Nous décidons de faire une ascension qui accède aux autres lacs et permet d'avoir une vue d'ensemble.

La luminosité est très changeante, le second lac "Mirror Lake" et le troisième "Lac Agnès" ne sont pas mis en valeur comme ils devraient. Le décor est quand même fabuleux, les Rocheuses en fond, des sapins par milliers, des lacs aux multiples couleurs et quelques petits animaux qui nous observent du coin de l’œil.

La randonnée jusqu’à "Ink Pots". L'ascension en valait la peine, sensation d'immensité extrême et les couleurs encore au rendez vous.

Le Lac Moraine,  que l'on a trouvé encore plus beau que le Lac Louise, plus sauvage avec les Rocheuses à demi enneigées en arrière plan. Obligé de s'y rendre en navette, la route emprunté est limitée aux véhicules, petit parking pour énormément de monde. J'arrive quand même dans la majorité des cas a obtenir la photo que désire, renforçant le sentiment d'être seuls au monde.

On quitte l'Alberta pour la Colombie-Britannique. La frontière des deux provinces se fait dans les Rocheuses, on passe d'un parc à l'autre sans s'en rendre compte. Le paysage est sublime, il n'y a pas foule, on peut rouler tranquille avec la musique adéquate, un régal !

Petit arrêt dans le Parc Kootenay à "Paint Pots". Ces "pots de peinture" sont en fait des gisements d'ocre. Les tribus indiennes s'en servaient comme teinture pour la peau et les habits. Je ne parlerai pas des pattes de Dailys après la ballade, son dodo s'en souvient encore !

"Marble Canyon" dans le Parc Kootenay. Difficile en photo de retranscrire l'effet de hauteur et le vacarme assourdissant de l'eau s’écrasant en bas du canyon !

On continue avec le superbe Lac Émeraude dans le Parc National Yoho. Paysage digne d'une peinture, tout y est, jusqu'au petit chalet placé au bon endroit. La couleur de l'eau a beau être magnifique, sa température frise le zéro degré. On s'y baignerait pourtant volontiers à la voir comme ça !

Natural Bridge au Parc Yoho aussi, encore un joli travail de l'érosion sur la roche et de magnifiques couleurs !

Toujours au Parc Yoho, les chutes de Takakkaw. Elles plongent dans le vide sur 254 mètres. Le nom des chutes vient d'un mot amérindien, signifiant « c'est magnifique ».

Beaucoup de petits rongeurs comme ce "spermophile" s'approchent vraiment très prés pour essayer de nous soudoyer de la nourriture. Surtout ne rien donner aux animaux sauvages !

 

 

 

 

Parc National des Glaciers.

On se faisait une joie d'aller espionner les Grizzlis mais impossible d'aller plus loin que le panneau. Au delà du fait qu'il faut être minimum quatre pour emprunter le sentier, car la population de ces ours y est importante, ce jour là, des mamans Grizzlis ainsi que leurs progénitures se trouvaient dans le coin.

 

 

Le Parc National du Mont-Revelstoke. Pour s'y rendre, il faut monter une vingtaine de kilomètres dans des lacets interminables de quoi faire bien chauffer le moteur en montant et les freins en descendant. Pas des plus content le van...

En haut, superbe vue sur la vallée, une belle faune et flore sauvage, plein de petites randonnées autour du mont.

Un hibou nous a même fait l'honneur de poser pour nous !

Nous voilà à la dernière étape de notre traversée du Canada. Dans la ville de Vancouver face à l'Océan Pacifique.

C'est une cité portuaire avec beaucoup de buildings. Elle est très cosmopolite, plus de 50% des résidents n'ont pas l'anglais pour langue maternelle.

Vue d'ensemble de la ville depuis les hauteurs du Parc Provincial de Cypress et vue du Parc Stanley le long de la promenade "Seawall".

On ressent bien que l'on se rapproche des États-unis en voyant cette ville, tellement différente de ses homologues à l'Est.

Durant cette traversée la route a été très bonne, aucune panne mécanique, on touche du bois. Mais une chose nous a marqué, on ne s'attendait pas a voir autant d'animaux morts percutés par un véhicule le long des routes et même parfois au milieu...

Des cerfs, des biches, des renards, des coyotes, des écureuils, des ratons-laveurs, des mouffettes, des rapaces, des corbeaux et j'en passe...triste régulation...

 

Nous quittons Vancouver vers le sud en direction de la toute proche frontière Américaine.

Commentaires : 1
  • #1

    monik (mardi, 26 décembre 2017 03:04)

    On vous suit à la trace! les photos sublimes comme d'hab et les commentaires nous font vraiment prendre part à votre aventure;
    merci pour vos partages;
    Bizzzzzzzzzzzzzzz
    Monik

 Bienvenue sur notre planète !

Suivez nos aventures pendant notre Tour du Monde en Van !

Un aller simple pour la liberté ! sans date de retour !!!